Les COV, qu’en est-il ?

Les COV sont des Composés Organiques Volatils soit tout composé organique dont le point d’ébullition initial, mesuré à la pression standard de 101,3 kPa, est inférieur ou égal à 250°C

Plus simplement, les COV sont tout élément pétrolier ou dérivé qui s’évapore au cours de l’application et du séchage de la peinture. Ils impactent directement l’atmosphère et participent au réchauffement de la planète et à l’augmentation de l’effet de serre.

Ils sont utilisés dans les formulations de carburants mais également dans des formulations de produits plus courants : peintures, encres, colles, détachants, cosmétiques, solvant. Dans le processus d’application de la peinture, les COV s’échappent par évaporation.

Le Conseil Européen de l’Industrie des Peintures, des Encres d’Imprimerie et des Couleurs de l’Art (CEPE) a proposé à l’Union Européenne une mesure de réduction du taux de COV émanant des peintures

Ainsi la Directive Européenne 2004/42/CE est entrée en application lors de 2 phases :

  • Janvier 2007 : 1ère étape dans la réduction des COV. Des limites sont fixées auprès des fabricants
  • Janvier 2010 : 2nde étape plus restrictive. Les seuils de réduction sont encore plus contraignants.

La Directive Européenne poursuit plusieurs objectifs dans un but unique, agir pour l’environnement :

  • réduire l’émanation de COV lors de l’application des peintures dans une logique de développement durable
  • améliorer la qualité de l’air
  • diminuer la pollution atmosphérique

Un lourd travail de tous les fabricants de peinture s’en est suivi pour répondre aux critères. AkzoNobel a mobilisé toutes ces équipes en Europe et accompli plusieurs missions :

  • reformuler les produits dont la teneur en COV dépasse les seuils fixés par la Directive Européenne.
  • Sensibiliser les peintres sur le développement des peintures de nouvelles technologies à base de résines acryliques/ alkyde en émulsion de performance identiques à celles des peintures glycérophtaliques.
    Mais en aucun cas cette directive ne supprime les peintures solvantées, mais en outre réduit la teneur en COV dans les peintures, qui reste élevée dans les produits en phase solvantée.
  • Les composants/compostions des éléments d’une peinture vont fortement évoluer dû à cette directive, les propriétés et méthodes d’application des peintures également, les peintres devront donc adapter leurs gestes au quotidien. C’est dans cette optique que les fabricants de peinture se doivent de donner des conseils d’applications (outillage /manière d’application)
  • Modification des étiquettes sur les emballages. Désormais, 2 rubriques obligatoires devront figurer sur l’étiquette à savoir :
    • L’indication de la sous catégorie de produits à laquelle le produit appartient (12 catégories de produits ont été définies),ainsi que la valeur limite de COV (g/l)
    • L’indication de la teneur maximale en COV du produit prêt à l’emploi (g/l)

Voici un exemple de nouvel étiquetage d’Ambiance Lak Mat, laque acrylique polyuréthane mate :

Valeur limite en UE pour ce produit
(cat.A/d)* :150 g/l (2007) 130 g/l (2010)
Ce produit contient au maximum 89 g/l cov

* A = peinture décorative bâtiment. B = peinture pour retouches automobiles. d = sous catégorie à laquelle appartient le produit.

Conclusion : ce produit contient au maximum 89 g/l cov. Il est d’ores et déjà conforme aux exigences de 2007 dont la teneur en cov ne doit pas dépasser 150 g/l et de celles de 2010 dont la teneur en cov ne doit pas dépasser 130 g/l.

Date Time (Europe/Berlin)
{ts '2019-11-13 14:22:36'}